Un nouveau réseau social à Montréal ?

Source: Wenty

Il y aura du neuf dans le paysage numérique montréalais dans quelques jours. Un nouveau réseau social est sur le point d’être lancé. Wenty, c’est son nom, mais les fondateurs du réseau demeurent discrets pour le moment. Des invitations ont commencé à être envoyées à des montréalais ciblés sur Twitter.

Le futur réseau social possède déjà son compte Twitter et sa page Facebook. Sur cette dernière, on remarque des icônes qui laissent penser que le réseau social veut toucher une clientèle étudiante, de jeunes diplômés qui aiment sortir et profiter de la vie, dit-on, avec un grand V. Une icône de restauration suggère qu’il y aura partage d’informations à ce sujet.

Un des fondateurs du réseau est Aymen Benali, un graphiste et ex-animateur radiophonique dans une station montréalaise. Il serait aussi impliqué dans le projet de Webradio française connu sous le nom de FiveRadio.

Selon le fondateur, contacté par courriel, «il s’agit de créer une plateforme pour échanger des idées, proposer des sorties, faire des connaissances. Il sera possible de partager des photos», a indiqué M. Benali.

Le site, en période de rodage, devrait être accessible au début décembre. En attendant, voici la première vidéo de promotion.

Wenty promet d’autres informations sous peu. À suivre…

Une campagne d’opposition permanente

Des autocollants apposés sur une publicité rue Papineau
(Photo: A. Gagné)

La campagne « sale pub sexiste » lancée il y a 9 ans continue de faire des adeptes et s’est transformée en un mouvement d’opposition permanent qui a élargi son champ d’action.

par Alexandre Gagné

Ça devait être une affaire de quelques semaines. C’est devenu un mouvement qui a pris de l’ampleur à la faveur de la naissance des réseaux sociaux.

Encore ces dernières heures, des autocollants ont été apposés sur une publicité masculine installée dans une colonne Morris de la rue Papineau. Un signe que le mouvement n’est pas en passe de s’essouffler.

Photo: A. Gagné

Le mouvement est né pendant la crise étudiante de 2005 à l’initiative de la section femmes de l’Association pour une solidarité syndicale au Québec (ASSÉ). L’organisation voulait ainsi établir des rapprochements entre «la marchandisation du corps et de l’éducation».

La campagne a été très rapidement populaire. En tout, c’est près de 2 millions d’autocollants qui ont été imprimés et apposés depuis le début de l’opération.

D’après la page Facebook de l’ASSÉ

Chaque année, l’ASSÉ imprime environ 200 000 autocollants et ne manque pas de volontaires pour mener sa campagne comme en témoigne l’intérêt des abonnés de sa page Facebook.

Le printemps dernier, l’ASSÉ a élargi son action et s’attaque maintenant au publicité du gouvernement. Dernier cas en date, une publicité jugée sexiste de la SAQ.

Près d’une décennie après son lancement, force est de constater que les partisans de l’égalité des sexes de l’ASSÉ n’ont toujours pas baissé la garde.

Les nouveautés Apple 2014 !

Comme à chaque automne, Apple a fait la présentation aujourd’hui de ses nouveaux produits depuis son siège social de Cupertino en Californie. Voici les faits saillants annoncés par le président d’Apple Tim Cook.
iPhone 6
Tel que prévu, Apple a dévoilé le nouveau iPhone 6 ainsi qu’une version plus grande, le iPhone 6 plus. Doté d’un écran rétina, l’appareil présente des courbes rafraichies ainsi qu’un écran plus résistant. Apple promet aussi une vitesse Wifi trois fois plus rapide.
En détails…
Le nouveau iPhone 6 offre un écran d’une résolution de 1334×750 pixels et de 1920×1080 pour le iPhone 6 Plus. L’appareil plus mince voit son bouton de fermeture être déplacé sur le côté. Le iPhone aura aussi une caméra photo améliorée avec 8 mégapixels et un mode rafale pour la prise de « selfies ». 
Le téléphone sera mis en vente le 19 septembre. Quant à la version 8 du système d’exploitation iOS 8.0, elle sera mise en ligne le 17 septembre.
Apple introduit aussi dans ses téléphones, Apple Pay, un système de paiement sans contact qui permettra de régler ses achats facilement auprès des marchands équipés pour le faire. Le service sera en place aux États-Unis dès le mois d’octobre, puis ailleurs dans le monde dans les mois suivants.
Montre Apple
Très attendue, la montre connectée d’Apple a été lancée et ce modèle pourra être personnalisée. Même si elle ressemble à une version réduite d’un iPhone, le produit a été entièrement repensé, selon Apple. Grâce à une bouton sur le côté, l’utilisateur peu faire défiler ses courriels, messages textes ou photos. La montre tactile est sensible à la pression. Son écran permet d’afficher les outils courants d’Apple. Son GPS permettra aussi d’utiliser des fonctionnalités de géolocalisation et de navigation.

La montre d’un diamètre de 42 mm vient avec un bracelet amovible (choix de 6) et le chargement se fait par induction, donc sans fils. Elle sera compatible avec iOS, mais ne sera pas indépendante. Le consommateur devra aussi posséder un iPhone pour l’utiliser. 
Fait intéressant, la Watch sera compatible avec l’Apple TV et pourra servir de télécommande. 

 

La grande question était de savoir son prix et son niveau de compatibilité avec les appareils existants. Apple répond qu’il sera possible de l’utiliser avec certains des appareils déjà existants. La montre sera vendue à partir de 349$ US au début de 2015. Toutefois, aucun détail sur l’autonomie de la montre.

 

Les nouvelles photos que l’on prend…

C’est un changement majeur dans la façon de prendre des photos et surtout de témoigner du monde d’aujourd’hui.

L’arrivée des caméras numériques et des téléphones portables a radicalement modifié le type de photographie que l’on prend au cours de notre vie. Autrefois réservée à des événements majeurs de notre vie (baptême, mariage, voyages), la photo est devenue, aujourd’hui, le témoin du moindre petit geste quotidien.

Certes, ces photos qui inondent Instagram sont souvent banales, mais elles permettront aux historiens du futur de mieux dresser la vie d’aujourd’hui tant les artefacts sont nombreux.

Le site 20PX.COM a réalisé une petite compilation cocasse des nouvelles photos qui ont envahi notre quotidien et nos fils Twitter ou Instagram.

Le site Madmoizelle.com a traduit l’infographie et de mon côté, à l’aide de mon propre fil Instagram, j’ai réalisé cette propre version de ces « photos qu’on ne prenait pas avant ». Étonnant de voir à quel point le site avait raison !

Wikileaks – 5 millions de courriels de la firme de renseignement Stratfor sont publiés.

Montréal, 26 février 2012 (LesNews) — Le site Internet Wikileaks vient de réaliser un nouveau coup d’éclat, ce lundi, en publiant sur Internet quelque 5 millions de courriels de la firme texane Stratfor, spécialisée dans le renseignement stratégique et le domaine de la sécurité.

Par Alexandre Gagné
Le contenu publié a été obtenu grâce aux efforts du groupe de pirates informatiques Anonymous qui ont confirmé l’information sur leur propre compte Twitter. Les courriels auraient été dérobés en décembre dernier, comme l’avait rapporté à ce moment le Wall Street Journal, mais à l’époque, les Anonymous avaient démenti être derrière le coup.
Les courriels obtenus couvrent une période allant de juillet 2004 à la fin du mois de décembre 2011. Selon le communiqué fourni par Wikileaks, les messages « révèlent les rouages d’une société qui en apparence est un éditeur de renseignements, mais qui fournit des services de renseignement confidentiels à d’importantes entreprises dans le monde».
Wikileaks dit avoir des échanges entre les dirigeants de Stratfor et des représentants de Dow Chemical, responsable de la tragédie de Bhopal en Inde, Lockheed Martin, Northrop Grumman, Raytheon ainsi que des responsables d’organismes gouvernementaux, y compris le département américain de la Sécurité intérieure.

Quel contenu ?
Les courriels exposent, selon Wikileaks, comment des sources gouvernementales et diplomatiques dans le monde entier donne des informations privilégiées et à l’avance à Stratfor en échange d’importantes sommes d’argent. Les fichiers analysés montrent comment la compagnie a recruté un réseau mondial d’informateurs qui sont payés par l’intermédiaire de comptes de banques suisses et des cartes de crédit prépayées.
Wikileaks indique que les informateurs de Strafor proviennent de tous horizons. Il s’agit aussi bien d’informateurs secrets que connus, comprenant des employés du gouvernement américain, du personnel d’ambassades et mêmes des journalistes à travers le monde, notamment de l’agence de presse Reuters.
Les informations obtenues par Wikileaks seront progressivement analysées et publiées dans plusieurs médias qui ont accepté de collaborer à la diffusion de ces informations.

Stratfor
La compagnie Stratfor a été fondée en 1996 au Texas par George Friedman qui est toujours à la tête de l’organisation comme président-directeur-général et responsable du renseignement. La firme publie quotidiennement une infolettre de sécurité qui fait le point sur les événements en cours ou à surveiller dans le monde.
Jusqu’à ce jour, la liste des clients de Stratfor était tenue secrète bien que l’entreprise se targuait d’avoir des clients faisant partie du Fortune 500, le classement des 500 premières entreprises américaines.

Mort de Kim Jong-Il: Récit d’une soirée d’actualités sur la toile…

Chronique — par Alexandre Gagné
La soirée s’annonçait calme sur la toile, en ce dimanche soir. Aussi calme que le soir de l’annonce de la mort d’Oussama ben Laden. Un dimanche aussi. Il était 20h30 quand j’ai aperçu le tweet de l’agence de presse sud-coréenne, Yonhap, passer dans ma « timeline » sur mon écran de surveillance de Tweetdeck.
Le message (ci-contre) était court, mais disait tout. Lorsqu’on est un habitué des dépêches d’agence et surtout quand on connaît le niveau de fermeture du régime nord-coréen, une telle dépêche laissait présager du pire, sachant que le cher leader n’était pas au mieux de forme. Mon premier réflexe, alimenter @LesNews, le fil de nouvelles internationales auquel je collabore depuis 2 ans. 
Il était 20h33 quand j’ai envoyé ma dépêche aux 81 000 abonnés. Dans mon texte, je fais preuve de prudence, j’ai employé le conditionnel, car en matière de propagande, il est déjà arrivé que de telles annonces soient reportées ou annulées. Une fois la dépêche envoyée, j’ai informé, dans tweet publié à 20h34, mes propres abonnés de la situation en évoquant clairement la possibilité d’une annonce relative à la mort du président Kim Jong-Il.
Dans le monde francophone, aucune autre source n’a fait mention de cette information. Du côté anglophone, le fondateur de l’agence BNO News a repris, lui aussi, l’information sur son fil Twitter qui a été relayée également par le compte @BreakingNews. Et puis, ce fut l’attente jusqu’à 22 heures. Pendant 1h30, j’ai scruté le web à la recherche d’informations sur l’état de santé de Kim Jong-Il. Mais rien. Aucun blogue, aucun site ne parlait de problèmes récents. Entre temps, j’ai syntonisé des stations de télévisions asiatiques, en Corée du Sud et au Japon, pour suivre la situation. Des stations de radio étaient aussi en émission spéciale et les agences de presse des pays asiatiques étaient en mode d’alerte.
À 21h59, je me décide et prépare mon texte de dépêche. Pour moi, il ne fait plus de doute, malgré la crainte en écrivant de heurter le bouton « Enter » et de propager une fausse nouvelle.
Sur mon 2e écran d’ordinateur (oui, j’ai un dual screen), deux chaines de télévision (Sky News et NHK) et un renifleur de mots-clés sur Twitter. Je suis prêt. Yonhap aussi était prête. Il y a un peu de retard. À 22h02, à Séoul, une radio confirme la mort de Kim Jong-Il. J’appuie sur « Entrée ». Voilà, le monde est informé. L’agence Yonhap sort sa dépêche dans la seconde.
Aux États-Unis et dans le monde anglophone, @BreakingNews mettra 8 minutes, à 22h10, avant de faire la même chose. Au Québec, la palme revient au fil de Canoë qui a annoncé, à 22h03, la mort de Kim Jong-Il en citant les « réseaux sociaux ». 
Radio-Canada a tweeté la mort du dictateur à 22h06 et TVA Nouvelles a publié l’information à 22h22 sur son compte Twitter. N’ayant pas d’images à se mettre sous la main, TVA a même repris ma propre capture d’écran pour sa page Facebook, image relayée par une ancienne collègue, qui me suivait sur Twitter et Facebook. Et il faudra encore beaucoup de temps (voir ici la démonstration) pour que d’autres sites d’informations en français, notamment en Europe, ne sorte la nouvelle, comme on peut le voir sur cette comparaison.
Puis, sur le fil @LesNews, j’alimente les abonnés avec les détails et des captures d’écran montrant la couverture médiatique de cette annonce. En ondes, les chaînes québécoises ont mis un temps à réagir. LCN a annoncé la mort de Kim Jong-DEUX, ce qui a été suffisant pour se payer la tête de la lectrice qui a commis cette bourde de débutante.
Une fois l’annonce complétée sur @LesNews, je démarre la numérisation de la chaîne japonaise NHK qui présente un reportage biographique sur la mort de Kim Jong-Il. Une vingtaine de minutes, plus tard, la chaîne diffuse la vidéo officielle de la chaîne nord-coréenne. Vidéo fantastique. Elle comporte des sous-titres en anglais. Je numérise le tout, sauvegarde la vidéo et fait le montage le plus rapidement possible, malgré la lenteur de mon PC! À 23h05, je diffuse la vidéo simultanément sur @LesNews et sur mon compte Twitter.
 
Le compte américain @BreakingNews, comptant plus de 3 millions d’abonnés, va diffuser un lien à 23h22. Voyant que ce lien ne compte pas de sous-titres, je leur envoi le mien qui est repris à 00h08.
En l’espace de quelques heures, ma vidéo aura été vue plus de 152 600 fois (relevé à 17h20, ce lundi). À la suite de mes publications, les commentaires ont été nombreux, et je remercie les personnes qui ont pris le temps de m’écrire. 
Le compte @LesNews a aussi été inondés de commentaires positifs, comme celui-ci, capté au hasard.
L’arrivée des réseaux sociaux et notamment de Twitter a changé la façon de faire de l’information et pour le public la façon de s’informer. Les médias traditionnels, et particulièrement au Québec, tardent à développer ce créneau et leur rapidité à transmettre l’information n’est pas toujours au rendez-vous. Il est simplement étonnant que tous ont attendu après 22 heures pour évoquer la situation mystérieuse qui se déroulait en Corée du Nord. 
Au surplus, de l’intérieur, notamment à TVA, on implicitement reconnu n’avoir pas suffisamment anticipé la nouvelle. À RDI, on a déploré qu’un jeune journaliste, en congé, qui me suivait sur Twitter/Facebook n’ai pas informé sa rédaction de la chose. Visiblement, il y a beaucoup à faire pour former les journalistes à l’utilisation de l’information en ligne et savoir chercher sur le Net demeure un art que peu de personnes savent maitriser. Dans les circonstances, je dois lancer en boutade…