«Fake News» en Espagne…

La déclaration d’indépendance de la Catalogne ce vendredi 27 octobre et la réaction 

Capture d’écran 2017-10-27 à 13.29.27
Via Twitter

de Madrid ont amené la multiplication des fausses nouvelles sur les réseaux sociaux. 

Par Alexandre Gagné

Une des publications qui a attiré mon attention est celle-ci montrant des véhicules blindés qui seraient en direction de Barcelone.

La photo n’est pas de très bonne qualité. Au surplus, les véhicules qu’ont y retrouve semble déjà dater d’une autre époque.

Une simple vérification de la source de l’image via Google a permis de confirmer en quelques secondes qu’il s’agissait clairement d’une photo associée au mauvais événement.

DNJoeQHXUAE1F7R
Via Twitter

La photo semble avoir été prise en 2008 lors d’une opération militaire russe en Ukraine. Bien loin donc de la Catalogne.

Capture d’écran 2017-10-27 à 13.29.37
Via Twitter

La prudence est toujours de mise.

Mastodon. Un nouveau réseau social concurrent de Twitter ?

Un nouveau réseau social vient d’émerger dans l’univers numérique. Apparu en octobre, Mastodon vient de prend son envol depuis quelques jours après que des médias européens et américains se soient intéressés à cette naissance. Le point.

Par Alexandre Gagné

Mastodon se pose en véritable concurrent de Twitter, tellement que depuis que le « buzz » a débuté, la valeur de l’action de l’oiseau bleu chute en bourse.

L’action de Twitter est passée de 15,04$ US le 29 mars à 14,53$ US à la clôture de ce 5 avril.

Chute de l’action de Twitter en bourse

Qu’est-ce donc qui fait trembler Twitter ? Quel est ce nouveau réseau ? Pour vous le faire découvrir, voici un modeste reportage sur la naissance de ce qui pourrait devenir un véritable mastodonte du web:

Via Youtube

Pour aller plus loin sur le sujet, voici quelques ressources de référence:

Débuter sur Mastodon: 9 questions pour tout comprendre  (Numerama)

Mastodon: le nouveau Twitter ? (Geekzone)

Mastodon. C’est quoi ce truc ? (Aldarone)

Toute la presse en parle… (via Google Actualités)

TÉLÉVISION: Ce que vous avez raté…

Voici une sélection de reportages que vous avez peut-être raté, ce mercredi 8 février. C’est un nouveau format que je tente ici sur ce blogue. Je vous proposer de retrouver des «topos» qui ont attiré mon attention et que vous devriez regarder sans détour.

Une chronique d’Alexandre Gagné

DANS MA RUE
La chaîne publique française France 2 propose à compter d’aujourd’hui un nouveau rendez-vous dans son journal télévisé. Il s’agit d’une chronique politique appelée «Dans ma rue». On y retrouvera le pouls de Français de la rue d’ici à l’élection présidentielle.

Dans ce format, la journaliste, Maryse Burgot, part à la rencontre des gens pour connaître leurs conditions de travail et de vie et parler de la campagne électorale. Alors que de nombreux observateurs ont accusé les médias américains d’avoir délaissé la population, il faut reconnaître que l’initiative de France 2 est bienvenue. À quand un tel format au Québec ?

via France 2 – 8 février 2017

UNE PUCE SOUS LA PEAU
Les Européens s’intéressent beaucoup aux nouvelles technologies dans les bulletins de nouvelles. Ici, dans cet autre reportage de France 2, on aborde un nouveau phénomène: l’incrustation d’une puce électronique sous la peau dans certaines entreprises. Ce qui relevait de la science-fiction est désormais une réalité. Demain est déjà à nos portes.

via France 2 – 8 février 2017

LA CRISE DES MIGRANTS
Elle retient moins l’attention dans les médias nord-américains, mais la crise des migrants est loin d’être terminée en Europe. Dans cette enquête, on découvre comment les migrants sont confinés aux portes de l’Europe en Serbie. La frontière serbo-hongroise est bloquée par un mur et les migrants se retrouvent à vivre dans des conditions épouvantables. Un document à voir.

via France 2 – 8 février 2017

VISITE AU CHÂTEAU
Enfin. pour les amateurs d’histoire, voici un reportage qui vous fera découvrir un château oublié près de Prague, en République tchèque. Un reportage signé TF1.

via TF1 – 8 février 2017

#375mtl – Montréal s’allume !

Via Twitter

C’est ce dimanche soir 11 décembre que le coup d’envoi des célébrations du 375e anniversaire de fondation de Montréal a été donné dans le cadre d’une émission spéciale. Si la présentation a généralement été bien saluée par les téléspectateurs, plusieurs critiques ont été exprimées durant la soirée. 

par Alexandre Gagné

Les images époustouflantes de Montréal, la participation de nombreux artistes et la capacité d’autodérision des Montréalais ont été les premiers éléments évoqués par les commentaires recueillis sur Twitter.

Par contre, la présence de nombreuses pauses publicitaires a choqué de nombreux internautes. Plusieurs ont aussi remis en cause la fête même et ont questionné les intentions des autorités municipales.

Voici donc des réactions récoltées dans les 45 premières minutes de l’émission qui était diffusée sur tous les réseaux de télévision québécois.

Des prédictions de Nostradamus pour 2017, 2018, 2019… ?

Via Ouest-France

Le célèbre astrologue Michel de Notre-Dame, dit Nostradamus, a-t-il écrit sur l’année 2017 ? Voilà la question qui se pose à l’aube de la nouvelle année d’autant qu’un quotidien français, le premier de France avec 1 million de tirage par jour, annonce des révélations sur l’année à venir. Décryptage.

Une chronique d’Alexandre Gagné

L’affaire ne passe pas inaperçu. Dans son édition numérique du soir, le quotidien Ouest-France, dans sa section insolite, propose au lecteur l’article «Qu’avait prédit Nostradamus pour 2017».

Précision.
Le titreur a commis d’emblée une erreur de cohérence, de sens. Il faudrait dire «Qu’a prédit», puisque l’année n’est pas encore écoulée.

Via Ouest-France

D’entrée de jeu, on laisse penser que Nostradamus a mentionné Donald Trump dans ses fameuses centuries. Elle mentionne que des «adeptes» se sont penchés sur «ses prédictions pour 2017» évoquant ici l’existence même de telles prédictions.

Via Ouest-France

Puis, elle poursuit en affirmant que l’astrologue connaît actuellement un «regain d’intérêt», mais elle se fait ensuite moins catégorique envers Nostradamus en affirmant que ce sont plutôt ses adeptes qui vont «tenter de prédire ce que 2017 apportera».

Qu’en est-il exactement ?

D’abord, c’est faux. Michel de Notre-Dame n’a jamais écrit explicitement sur chacune des années, que ce soit 2016, 2017 ou même 2018 dans ses quatrains (strophe de quatre vers) regroupés en centuries. Ceux qui ont décrypté et interprété avec leurs yeux et connaissances modernes s’appellent des exégètes et non des adeptes. Il ne s’agit pas ici d’une secte bien que parfois ça peut en avoir l’air.

L’intérêt envers Nostradamus, mort en 1566, ne s’est jamais démenti. Une simple recherche sur Google montre que l’homme suscite depuis toujours la curiosité. Il n’y a donc pas de regain d’intérêt, si ce n’est celui de la journaliste qui vient peut-être de le découvrir…

Ce qui est le plus troublant, c’est que l’article est essentiellement une reprise mot pour mot d’un billet de blogue publié le 2 décembre sur le site «Esprit Science métaphysiques». Cet article provient lui-même du blogue d’un expert en «marketing digital» (publié le 1er mars dernier) qui a vite compris qu’en écrivant sur Nostradamus il fera de l’argent avec son site… On retrouve d’ailleurs une vidéo Youtube au mois d’août qui reprend le même contenu.

Les prédictions

Y’a-t-il des prédictions pour la prochaine année ? Nostradamus n’a rien écrit noir sur blanc sur l’année 2017. Un des spécialistes reconnus des textes de l’astrologue est Jean-Charles de Frontbrune. L’homme est mort en 2010 à l’âge de 75 ans. Durant sa vie d’écrivain, il a produit sept livres sur la vie et l’oeuvre de Michel de Notre-Dame.

Son dernier livre, «Nostradamus l’avait prédit» a été publié en 2009, un an avant son décès. Dans l’ouvrage de 240 pages, il parle de la crise financière de 2008 affirmant que Nostradamus l’avait vu: «La grande poche viendra plaindre et pleurer».

Sur un blogue intéressé à la question des prédictions, on explique que le livre s’attarde essentiellement aux événements de 2008 à 2025.

Dans le présent ouvrage, l’auteur s’emploie à décrypter les prophéties de Nostradamus entre 2008 et 2025, on y trouvera des références à la guerre en Géorgie, Tibet, Afghanistan, à la fin du capitalisme, à la fin de l’islamisme en 2017 à une guerre entre l’Occident et la Chine, ou encore à une guerre entre la Russie et les pays islamiques… Un avenir chaotique, qui doit cependant préparer l’avènement de la paix universelle et de l’âge d’or en 2026.

Sur un autre site, on rapporte une entrevue avec l’auteur peu de temps après la parution du livre. Fontbrune évoque une guerre, une épidémie et toujours cette venue d’une paix universelle, des thèmes récurrents quand il est question de prédictions. L’histoire à (parfois) cette fichue tendance à se répéter…

Le site de l’Association française pour l’information scientifique s’est aussi intéressé à ce dernier livre de Jean-Charles de Fontbrune et se fait très critique de ses interprétations car c’est bien de cela dont il s’agit ici….une interprétation.

Conclusion

Bref, alors que circule sur le web de nombreuses «prophéties» il importe de toujours de remonter à la source des textes originaux pour éviter de tomber dans ces pièges – souvent à revenus publicitaires – tendus sur le web.

++ Vous aimez Point info ? Faites un don pour encourager l’équipe bénévole.

Pas de scandale à faire aujourd’hui…

Via Twitter

L’affaire est vite devenue virale sur les réseaux sociaux. La journaliste Marie-Ève Tremblay de Radio-Canada a publié une photo en fin d’avant-midi montrant des employés effectuant la pose de gazon sous la neige. Plusieurs abonnés ont ensuite mis en doute cette opération.

par Alexandre Gagné

Il n’a fallu que de quelques minutes pour que la photo soit repartagée sur les réseaux sociaux et soulève l’ire de nombreux internautes.

Malgré les allures, la pose de gazon peut se faire durant toute l’année. C’est l’avis des spécialistes en la matière. Ce centre jardin de Terrebonne ou encore celui-ci dans les Laurentides en parlent justement sur leur site web, comme plusieurs autres que l’on peut retrouver par une simple recherche sur Google. 
Comme on l’explique, le gazon et les arbres sont dans une période de dormance. Au printemps, la fonte de la neige apportera l’eau suffisante pour l’enracinement. 
Justement, dans une autre rue, des employés plantaient des arbres aujourd’hui… 
L’an dernier, le journal Le Soleil avait justement publié un article sur la plantation en automne, un temps idéal ! À relire en détail ici…
Mise à jour:
Le chroniqueur Pierre Gingras sera à l’émission de Radio-Canada, le 15-18, vers 15h15 pour expliquer que cette façon de faire est normale à ce temps-ci de l’année. 
Malgré le fait que la pose de tourbe de gazon soit une pratique admise à ce temps-ci de l’année, le maire de Montréal, Denis Coderre, a jugé le travail inacceptable. Il a brièvement réagi à l’affaire dans un tweet publié à 14h59.
Selon l’arrondissement de Ville-Marie, cité par le journaliste Maxime Landry de TVA, les travaux n’avaient pas été autorisés.
L’affaire s’est vite retrouvée au conseil municipal, comme l’explique la journaliste Julie Marceau sur RDI.

//platform.twitter.com/widgets.js

Cédrika Provencher et le Web

L’affaire Cédrika Provencher, cette petite fille disparue le 31 juillet 2007 à Trois-Rivières, continue de soulever les passions au Québec. 9 ans après les faits, les Québécois sont toujours très nombreux à s’intéresser à cette affaire.

par Alexandre Gagné

De retour de quelques jours de vacances dans le Bas-Saint-Laurent, j’ouvre le tableau de bord de mon blogue lorsque je remarque une fréquentation anormalement élevée de mes pages Web et pourtant je n’ai rien publié tout récemment.

Fréquentation depuis 24h sur cet article

Au cours des dernières 24 heures, plus de 1000 clics ont été faits sur l’article que j’avais rédigé en décembre 2015 quand les ossements de Cédrika Provencher avaient été localisés. Dans la dernière semaine, c’est en tout plus de 11 000 clics qui ont été enregistrés.

Force est de constater que le sujet continue de susciter beaucoup d’intérêt et pour cause. Aucun suspect n’a encore été arrêté par la Sûreté du Québec et peu de détails ont filtré jusqu’ici depuis la découverte du 13 décembre.

Pourtant, sur le Web, les gens recherchent beaucoup d’informations sur cette affaire et sur un possible suspect. D’ailleurs les mots-clés employés par les «chercheurs d’informations» sont sans équivoque. À noter que les informations nominatives liées à un individu ont été rayées pour des raisons légales évidentes.

Source: alexandregagne.info

Bref, il ne fait aucun doute que cette affaire ne va pas sombrer dans l’oubli tant qu’un suspect ne sera pas arrêté ou identifié. Et c’est tant mieux.

En attendant, ceux qui veulent suivre le sujet, peuvent consulter ce qui se dit via Google ou encore le dossier sur Cédrika Provencher réalisé par mes anciens collègues de TVA

Enfin, toute personne qui aurait de l’information peut communiquer directement avec la Sûreté du Québec.