Il y a 100 ans, la grippe espagnole

Il y a exactement 100 ans, ce 23 septembre, la grippe espagnole était officiellement déclarée au Québec. Retour sur le début de cette épidémie dévastatrice dans la province. 

par Alexandre Gagné

Septembre 1918. Le Québec compte tout juste un peu plus de deux millions d’habitants. De ce nombre, environ 685 000 habitent à Montréal, la métropole. Le 23 septembre, la nouvelle tombe à la une des quotidiens Le Soleil de Québec, La Patrie et Le Devoir de Montréal. La grippe espagnole est parmi nous.

Les journaux nous apprennent que c’est le Collège des Frères du Sacré-Coeur de Victoriaville, alors situé à l’emplacement actuel des écoles Le Manège et La Myriade de la rue de l’Ermitage, qui est touché. 300 personnes ont contracté le virus de l’influenza. La maladie s’est rapidement développée et déjà trois personnes ont été emportées. L’école a été fermée et les élèves ont été renvoyés chez-eux. Tout pour propager le virus.

Mais comment tout ça a débuté ?

En 1918, Victoriaville est en plein boom économique. L’industrialisation de la région est en marche et la région devient vite un centre important. Au fil des années, le Collège commercial Sacré-Coeur s’est taillé une place enviable et sa réputation lui permet d’attirer des étudiants de partout au Québec, mais aussi de l’Ouest canadien et de la Nouvelle-Angleterre.

DSC03818
Photo: A. Gagné | Courtoisie Communauté des Frères du Sacré-Coeur

Au début de septembre, la rentrée des classes a sonné. Les étudiants comment à arriver au collège pour une nouvelle année. Mais déjà, la grippe sévit dans la région de Niagara et aussi à Boston où l’épidémie est bien avancée. Les premiers étudiants arrivés ont peut-être amené le virus avec eux, mais ce qui est sûr, c’est que l’important rassemblement religieux qui débute à Victoriaville le 12 septembre ne va pas arranger les choses.

Jusqu’au 15 septembre, le Congrès eucharistique attire des milliers de personnes de partout au pays et même des États-Unis. Voilà de quoi favoriser l’introduction du virus en sol québécois.

D’ailleurs, le lendemain de la fin du congrès, le 16 septembre, déjà quatre religieux doivent être soignés pour des symptômes de la grippe. Il s’agit des frères Stéphane, Viateur, Louis-Albert et Florimond.

Si l’on considère que les premiers signes de la grippe se manifestent habituellement entre 24 et 48 heures après l’infection, on peut croire que ces premières victimes ont bel et bien été contaminées dans les premières heures du congrès eucharistique.

Le 18 septembre, un premier religieux est emporté. Le frère Donat, âgé de 40 ans. Le 20 septembre, la grippe emporte le frère Pierre, 31 ans ainsi qu’un étudiant, un certain A. Beaudoin.

Ce sont les premiers décès rapportés dans les journaux du 23 septembre. Mais déjà, un quatrième décès est à recenser dans la communauté des Frères du Sacré-Coeur. Il s’agit du frère Boniface, 29 ans qui est emporté le 22, puis un confrère de 40 ans, le frère Raoul le 23.

Selon le journal de la communauté, 14 religieux sont emportés entre le 18 septembre et le 17 octobre.

DSC03815 copie
Extrait: Journal de la communauté des Frères du Sacré-Coeur de Victoriaville | Photo: A. Gagné

C’est le bureau d’hygiène de Montréal qui ordonne la fermeture du Collège de Victoriaville. Une décision qui a permis de rendre public l’information entourant l’épidémie. Le retour des enfants dans leur foyer familial permettra de disperser le virus.

Rapidement, les premières inhumations des religieux sont effectuées dans le petit cimetière de la communauté. Aujourd’hui, l’abondance de croix portant l’année 1918 comme inscription nous dit qu’il s’est bien passé un drame cette année-là à Victoriaville.

La grippe espagnole continuera de se propager au Québec tout l’automne de 1918 et au début de 1919. Elle fera, en tout, autour de 14 000 victimes dans la province.

Revoici un reportage réalisé pour TVA en 2004.

Pour en savoir plus:

Grippe espagnole, commémoration du centenaire de la pandémie

Victoriaville, berceau de la grippe espagnole au pays

 

 

 

Auteur : Alexandre Gagné

Historien | Journaliste indépendant | Grand voyageur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s