Une bouée canadienne…retrouvée en France!

C’est l’histoire peu (ou pas) banale d’une longue dérive pour une petite bouée canadienne perdue et retrouvée en fin de semaine au large de La Rochelle, en France.

par Alexandre Gagné

L’affaire commence à l’automne 2016 (bien 2016) quand la Marine canadienne signale, le 13 octobre, la disparition d’une bouée lumineuse au large des Îles-de-la-Madeleine, dans le golfe du Saint-Laurent. La bouée sert d’aide à la navigation et son rôle est essentiel surtout à l’entrée du golfe où les écueils peuvent être nombreux.

Malgré le signalement, la bouée reste introuvable pendant des semaines et même des mois.

Surprise le 1er février, la bouée refait surface, mais à des milliers de kilomètres de là, dans le Pertuis d’Antioche, au large de La Rochelle, après 1 an et 4 mois de cavale.

Un pertuis est un détroit entre une île et le continent ou entre deux îles. — Larousse

Ce matin, 5 février, une équipe des Phares et balises de La Rochelle est allée récupérer la bouée bien identifiée «Y-16» comme le mentionnait l’avis de disparition.

« Il y a déjà un mois, un pêcheur l’avait croisée au large de la Vendée », relate Maxime Huguet un passionné de la mer qui habite en Loire-Atlantique.

 La bouée est maintenant bien ancrée dans le port de La Rochelle. On croit qu’une forte tempête l’avait détaché de son ancrage ce qui lui a permis de dériver sur cette distance au gré des courants marins.

On ne sait pas encore si la bouée fugueuse sera remise ou pas aux autorités canadiennes, reste que pour le moment elle ne devrait pas reprendre la fuite…

 

Laisser un commentaire