Inde. L’air qui tue à New Delhi

Le niveau de pollution de l’air atteint un nouveau sommet dans la capitale indienne New Delhi et l’Association médicale du pays parle déjà d’une «urgence de santé publique».

par Alexandre Gagné

Mardi matin et encore aujourd’hui mercredi, New Delhi s’est réveillée plongée dans une purée toxique. Le brouillard de pollution est si important que la visibilité est considérablement réduite dans la ville.

Ce mardi, l’index de qualité de l’air a atteint le seuil critique de 448, soit beaucoup plus que lors du dernier épisode de pollution où l’index avait dépassé les 400 pour atteindre les 403.

Capture d’écran 2017-11-07 à 21.46.37

Index de la qualité de l’air

À la Une de la presse indienne, ce mercredi, le journal The Times of India titre en grosse lettre «Delhi, tu me tue». Le quotidien n’hésite pas à parler «d’airpocalypse» pour décrire la situation actuelle.

IMG_E0122.JPG

Via The Time of India

 

La carte de suivi de la qualité de l’air en temps réel, mise en ligne par l’université américaine de Berkeley en Californie, montre bien l’ampleur du phénomène qui touche l’Inde, mais aussi de nombreuses villes chinoises.

Capture d’écran 2017-11-07 à 21.56.23

Les autorités s’attendent à une forte augmentation de la fréquentation des hôpitaux durant cet épisode de smog qui devrait se poursuivre encore toute la semaine.

Laisser un commentaire