États-Unis. Affrontements entre pro et anti-Trump à Portland

Une manifestation a dégénéré, ce dimanche, dans le centre de Portland, en Oregon aux États-Unis, alors que des pro et des anti-Trump se sont invectivés dans la foulée

du meurtre, la semaine dernière, de deux passagers d’un train de banlieue qui tentaient d’aider deux adolescentes, l’une noire et l’autre voilée, prises à partie par un individu. 

par Alexandre Gagné

Quelques centaines de sympathisants pro-Trump scandant « USA, USA » se sont regroupés vers une place proche de l’hôtel de ville, où les attendaient un nombre plus important de militants antifascistes qui les ont accueilli aux cris de « Nazis, go home ».

Sans tarder, des policiers anti-émeute casqués se sont déployés entre les deux groupes pour empêcher la situation de dégénérer. La police a annoncé avoir procédé à 14 arrestations et a diffusé sur Twitter des photos d’armes saisies sur des manifestants, dont un couteau de chasse, des poings américains et des gourdins.

//platform.twitter.com/widgets.js
Un peu plus tard, d’autres objets ont été saisis.

//platform.twitter.com/widgets.js
En fin de journée, la police a tiré des grenades lacrymogènes pour riposter aux jets de pierre de manifestants qui refusaient de se disperser.

//platform.twitter.com/widgets.js
Le maire de Portland, Ted Wheeler, avait demandé sans succès aux autorités fédérales d’interdire la manifestation pro-Trump pour éviter d’aggraver les tensions dans sa ville. 

Donald Trump a condamné ces assassinats qu’il a qualifié « d’inacceptables » et salué la mémoire des victimes qui ont, selon lui, « tenu tête à la haine et à l’intolérance » mais ses partisans s’étaient donnés rendez-vous dimanche à Portland pour défendre la « liberté de parole ». 

Sources: Reuters, Police de Portland, @BMacTV

Laisser un commentaire