[Grand format] – Portugal. À la découverte de Lisbonne

Lisbonne, Portugal

Avec son demi-million d’habitants, Lisbonne au Portugal est devenue une destination touristique prisée où il fait bon vivre. Avec le retour des beaux jours ce mois-ci, la ville au climat méditerranéen reprend graduellement vie. Une belle occasion de partir à sa découverte, mais auparavant une tranche d’histoire s’impose. Récit.

par Alexandre Gagné à Lisbonne

L’histoire du Portugal est très ancienne. Depuis très loin dans la préhistoire, la péninsule ibérique qui comprend aussi l’Espagne, a été occupée par différents groupes de population indo-européenne et notamment les Celtes et les Lusitaniens.h

Puis, au 3e siècle avant notre ère commune, soit entre -218 et -206, les Romains chassent du territoire qu’ils appellent l’Hispanie, les Carthaginois qui occupaient cette région méditerranéenne. À ce moment, Lisbonne s’appelle Olissipo en grec ancien, mais la ville est rapidement rebaptisée Felicitas

Julia quand elle intègre (de force) l’empire romain en devenant un pôle important de la province de Lusitanie (voir encadré ci-contre).

Comme la ville est souvent menacée par des attaques, une muraille sera construite pour protéger la population. Les Romains vont contribuer à son développement en faisant ériger de nombreux édifices, comme un grand théâtre, des thermes, plusieurs temples et une grande nécropole sous l’actuelle place de Figueira, dans le centre de la ville.

Le commerce prend alors son envol et sera florissant pendant plusieurs siècles, mais au début des années 400 de notre ère, les barbares commencent leurs incursions. Lisbonne sera attaquée par différents groupes avant de passer sous contrôles des Suèves puis des Wisigoths jusqu’en 714 quand la ville est prise d’assaut par les Maures en provenance du nord de l’Afrique.

La Reconquista

En 858, il y aura bien une attaque des vikings où, pendant 13 jours, la ville est pillée, mais l’influence musulmane se fera sentir dans toute la péninsule jusqu’à la Reconquista de 1147 où les chrétiens reprendront finalement possession de la ville après d’effroyables affrontements le 1er novembre de cette année-là.

Cette Reconquista est un élément important dans l’histoire de Lisbonne. Elle a été menée par Afonso Henriques, jeune duc du Portugal établi à Porto qui s’était autoproclamé roi en 1139 avant de lancer l’offensive contre les Maures.

Puis, après des années de reconstruction et de réorganisation, le Portugal commence à émerger. Le rétablissement des liens commerciaux avec les autres ports importants de la Méditerranée permet de relancer l’économie sans compter que les progrès de la navigation font de l’endroit un pôle important du secteur maritime si bien qu’en 1255, Lisbonne devient la capitale du nouveau royaume.

Mais la vie n’est pas facile. Lisbonne sera à nouveau attaquée en 1373 par les Castillans. La ville connaîtra de nombreux séismes dévastateurs, des famines et perdra la moitié de sa population lors de la Peste noire de 1348.

Remise partiellement de cette terrible épidémie, de nouveaux accords commerciaux avec Venise et Gênes stimulent la croissance économique. Dans le même temps, de nouveaux nobles érigent des palais dans le quartier de Santos. Les premiers immeubles à logements de cinq étages sortent de terre.

Les grandes découvertes

À partir des années 1400, les progrès en astronomie et en cartographie rendent possibles l’exploration du monde et le Portugal y prend part activement. On découvre successivement les Açores, Madère et le golfe de Guinée sous l’impulsion d’Henri le navigateur, ce mécène qui n’a jamais pris la mer.

En août 1487, sous les ordres du roi Jean II, le navigateur Bartolomeu Dias lance une expédition pour trouver une nouvelle voie d’accès vers les Indes, afin d’éviter les lourdes taxes imposées par les populations musulmanes sur la route terrestre des épices.

Non sans peine, Dias réussi à passer le Cap de Bonne-Espérance, en Afrique du Sud, mais une rébellion de son équipage le force à rentrer d’urgence à Lisbonne. 10 ans plus tard, Dias va tenter à nouveau de rejoindre les Indes, mais cette fois l’expédition est dirigée par Vasco de Gama. Le 8 juillet 1497, 200 hommes sur quatre navires quittent le port, près de la tour de Belem. De Gama arrivera aux Indes en mai 1498.

Entre-temps, en octobre 1492, Christophe Colomb arrive sur la Ñina dans les Caraïbes avant de rentrer en Europe, mais pris dans une tempête, l’équipage perd le cap et le 4 mars 1493, Colomb débarque à Lisbonne. La population se précipite sur place pour voir les Indiens qu’il a ramené. Colomb connait bien la ville pour l’avoir fréquenté plus jeune puisque son frère, Bartolomeo, y est installé comme cartographe.

En mars 1500, c’est autour de Pedro Álvares Cabral de se lancer à l’aventure dans l’Atlantique. Mettant le cap à l’ouest, la flotte va découvrir le Brésil le 22 avril.

Lisbonne sous domination espagnole

Avec ces découvertes et les nouveaux liens économiques qui s’établissent, Lisbonne devient une des villes les plus riches du monde devenant même le centre des relations entre l’Occident et l’Extrême-Orient. Mais dans la seconde moitié du siècle, la situation se dégrade. L’épidémie de peste de 1569 va décimer le tiers de la population sans compter les ravages que va faire l’Inquisition.

Affaiblie socialement et ayant subi des revers lors de conflits maritimes, le Portugal se voit réunit sous la couronne espagnole en 1598 avec l’accord de la noblesse portugaise. Lisbonne décline. La population chute.

Il faut attendre à 1640, pour assister à une nouvelle révolte. Un groupe de conspirateur, appuyé par le Cardinal Richelieu en France, vont reprendre possession du palais du gouverneur et proclamé roi Jean IV (Dom João), dit Jean le Restaurateur.

Les années de la Restauration ne seront pas roses. L’influence de l’Église sera forte. Un climat rigide et conservateur plane sur la ville qui va, malgré tout, grandement profiter des découvertes aurifères au Brésil. Mais une nouvelle fois, le développement de la ville sera interrompu par le grand tremblement de terre de 1755.

Crises politiques à répétition

Ce séisme sera cependant l’occasion d’une grande relance. L’Église perdra du terrain et la ville sera reconstruite selon de nouveaux plans. Le 19e siècle permettra à Lisbonne de se moderniser avant une nouvelle succession de turbulences politiques dans les années 1900.

Mise en place de la République, dictature de Franco, fin de la monarchie, révolte de la ville, dictature militaire puis régime autoritaire de Salazar. Il faut attendre au 25 avril 1974 et la révolution des Oeillets pour qu’un coup d’État militaire renverse la dictature en place depuis 1933 et restaure la démocratie dans le pays sous l’égide du Parti socialiste de Mário Soares.

Lisbonne reste aujourd’hui une ville dynamique. Malgré un lourd héritage, la population regarde vers l’avenir et laisse au fado, les notes de sa mélancolie.

Laisser un commentaire