Pour mieux apprécier l’Amérique du Sud…

Simon Chouinard-L. et Thomas Gélinas | Photo Instagram

L’Amérique du Sud demeure un continent méconnu pour nombre de nord-américains. C’est particulièrement le cas au Québec où l’actualité de cette région du monde trouve peu d’échos dans nos médias. Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, la situation est en train de changer.

Une entrevue par Alexandre Gagné

C’est exactement ce que deux jeunes Montréalais, Thomas Gélinas et Simon Chouinard-Laliberté, se sont donnés comme ambition au mois de mai dernier: découvrir ce continent et le faire apprécier à leurs abonnés.

Pour ce faire, ils ont créé le compte Instagram «les100jours» car c’est exactement le nombre de jours qu’ils ont décidé de séjourner en Amérique du Sud. Leur expédition à petit budget, de type sac à dos, a débuté le 24 mai au Pérou et elle se poursuit toujours.

Jusqu’à maintenant leur voyage est suivi par plus de 250 personnes sur le réseau social, dont une majorité de proches et d’amis. Pour le plus grand bonheur de ces derniers, plus d’une centaine de photos ont été publiées par les deux aventuriers qui sortent des sentiers battus pour nous faire découvrir à leur manière cette partie du globe.

Joints par courriel, les deux jeunes hommes ont accepté de répondre à quelques questions.

Quel est le plus beau pays pour vous jusqu’à présent ?

C’est vraiment difficile à dire parce que tous les pays que l’on a visités avaient quelque chose de grandiose! Au Pérou, les montagnes, en Bolivie, le Lac Titicaca et le Salar de Uyuni, au Chili, la Vallée de la lune, en Argentine, le nord (Salta et Juyjuy) et il y aura bientôt les chutes d’Iguazu, puis le Brésil…l’Isla Grande et Rio de Janeiro. Ça risque d’être de la bombe. Puis, on n’a pas pu faire les pays en entier. Il reste donc des endroits à découvrir comme la Patagonie chilienne et argentine. Tout de même, pour répondre à la question, on dirait le Pérou pour les montagnes dans lesquelles nous avons fait des treks, c’était tellement beau. Chaque matin, ça prenait quelques minutes pour réaliser à quel point ce qui nous entourait était magnifique. 

Source: Instagram

L’endroit qui a déçu ?

On ne peut pas dire qu’on a été déçus par un endroit en particulier, on apprend à vivre avec chaque nouveau décor, avec chaque nouvelle ambiance/vibe. On apprend à trouver le beau dans ce qu’il y a de laid. En général, l’Amérique du Sud ce n’est pas «cute»comme l’Europe, c’est plus «roots», c’est plus «rough» et c’est ce qui rend le voyage intéressant. On est confronté à nos idées préconçues sur ce qui est beau et laid, bon et mauvais, normal et anormal, etc. Il y a bien évidemment des endroits qui sont plus beaux en photo que dans la réalité comme Copacabana, en Bolivie. C’est une petite ville avec une ambiance particulière qui est belle vue de haut, mais dans les rues ce l’est moins. En y pensant bien, une déception nous viens en tête, c’est l’attitude des boliviens. On ne veut pas faire de généralisation parce que nous y avons rencontré des gens extraordinaires, mais ils sont parfois peu sympathiques et quasiment désagréables. On avait souvent l’impression qu’on était juste des gros signes de piastres…

Des craintes de sécurité en Amérique du Sud ?

C’est peut-être parce qu’on est chanceux jusqu’à maintenant, mais il ne nous est rien arrivé. Et on n’est pas restés cachés une fois la nuit tombée. On fait toujours attention à nos affaires, on se mêle de ce qui nous regarde et tout se passe bien. Dans les grandes villes comme Buenos Aires et Santiago, on prenait le métro et le bus tard le soir et jamais on ne s’est sentis en danger.

L’endroit où il ferait bon vivre ?

TILCARA! C’est un petit village argentin entouré de montagnes colorées. Les gens y sont ultrarelaxes et sympathiques, la nourriture y est incroyable et la région qui entoure le village est riche en activités. Évidemment, les citadins en nous s’ennuieraient des grandes rues, du bruit et du rythme de la ville. On ajouterait donc Buenos Aires à notre réponse. C’est beau, c’est grand, les services de bus et de métro sont efficaces, il y a un système de type bixi gratuit, il y a plein de musées, il y a de la bonne bouffe, les pistes cyclables sont nombreuses, c’est au bord de l’eau…c’est vraiment une ville dans laquelle on pourrait vivre.

Le voyage de nos deux Montréalais se poursuit encore pour quelques jours. Il n’est donc pas trop tard pour les suivre sur Instagram ou retourner en arrière sur leur fil de photos pour découvrir les endroits visités. Avec les Jeux olympiques au Brésil, espérons que la prochaine année sera pour vous l’occasion d’une redécouverte de l’Amérique du Sud où l’économie connaît une bonne croissance en dépit de problèmes régionaux et de la corruption encore endémique dans certains états.

Laisser un commentaire