Estacade et accidents…

L’estacade du pont Champlain qui était fermée aux cyclistes depuis 10 mois est maintenant de nouveau accessible depuis ce vendredi, mais la configuration des accès donne du fil à retordre aux utilisateurs.

par Alexandre Gagné

Les travaux auront pris presque un an et coûté quelque 6 millions de dollars. La nouvelle piste cyclable, large de trois mètres, est ce qu’on appelle en site propre, c’est-à-dire qu’elle est détachée de la voie principale où peuvent toujours circuler, au besoin, des véhicules d’entretien ou d’urgence.

Le revêtement de sol est en asphalte antidérapant. Un système d’éclairage à DEL (diode électroluminescente) permettra un éclairage de qualité et peu dispendieux après le coucher du soleil.

La voie cyclable de l’estacade
Photo: A. Gagné

La réouverture de l’estacade a été effectuée ce vendredi 20 mai à 10h30. Or, selon une employée de la Ville de Montréal rencontrée à l’entrée de l’estacade, sur l’Île-des-Soeurs, plusieurs accidents se sont produits dans la seule journée de vendredi.

En cause: une barrière de sécurité en métal gris placée en travers de la voie au sortir de l’estacade. Au surplus, la barrière est placée après une courbe et se confond dans le paysage. Selon l’employée, «plusieurs cyclistes ont percuté violemment la barrière installée pour empêcher des véhicules d’accéder à la voie cyclable.» La barrière a été entrouverte samedi matin et deux employés ont été affectés sur place pour alerter les cyclistes. «Je ne sais pas si on va la fermer ce soir», a laissé tomber l’employée.

Barrière de sécurité installée
Photo: A. Gagné

Malgré que des bandes réfléchissantes aient été apposées sur la barrière, celle-ci n’est pas du tout visible ont reconnu des cyclistes qui circulaient sur place, ce samedi midi.

Après les accidents d’hier, la Ville a décidé de placer un signaleur aux deux entrées pour demander aux cyclistes de ralentir.

Un panneau de signalisation installé sur l’estacade invite les cyclistes de descendre de leur vélo, mais un avertissement indiquant la présence d’un barrière en travers de la voie aurait dû être installé pour prévenir les cyclistes du danger.

L’entrée de l’estacade du pont Champlain
Photo: A. Gagné

Un marquage au sol signalant la fin de la voie a été peint, mais sur quelques mètres seulement. Ce marquage aurait peut-être dû être prolongé jusqu’à la barrière ont spéculé des cyclistes rencontrés sur place.

Une autre barrière du même type a aussi été installée à la sortie de la voie cyclable sur la piste de la voie maritime. Là aussi, un employé de la Ville s’affairait à demander aux cyclistes de ralentir car la barrière n’était pas visible. Un effet d’optique avec le sol et les rampes rend difficile la perception de cette barrière qui apparaît souvent à la dernière seconde…

Si les travaux sont un succès, reste qu’un renforcement de la signalétique devra rapidement être fait pour prévenir d’autres accidents.

Historique

Pour la petite histoire, rappelons que l’estacade du pont Champlain a été construite de 1964 à 1965. La longueur de l’ouvrage est de 2 kilomètres. Le but de l’estacade est de permettre notamment de briser les glaces le printemps, permettant ainsi de réduire les chocs avec les piliers du pont Champlain.

Enfin, le mot estacade vient de l’italien staccata désignant à l’origine une enceinte ou une palissade. Le mot a pris le sens actuel qu’on lui connait vers 1773.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s