Comment contrer Trump? Les jeux de coulisse s’activent…

Source: worldnewspolitics.com

La progression fulgurante de Donald Trump et la possibilité qu’il se retrouve candidat du Parti républicain, puis président des États-Unis, inquiète au plus point certains membres de son propre parti et de nombreux leaders du secteur économique qui, tous, s’activent en coulisse pour éviter le pire. Portrait de la situation.

par Alexandre Gagné

L’information a été révélée lundi 7 mars par le Huffington Post. Des milliardaires, des PDG de grandes sociétés et des membres influents des partis républicains et démocrates se sont réunis, en secret, sur une île au large de la Georgie au cours de la fin de semaine avec un seul objectif: stopper Donald Trump.

Source: casques-vr.com

Qui sont les invités ?

La liste des participants à ce rendez-vous est longue et très impressionnante.

Tim Cook, PDG d’Apple
Larry Page, cofondateur de Google
Sean Parker, créateur de Napster
Elon Musk, Tesla et SpaceX
Mitch McConnell, sénateur rép. du Kentucky
Karl Rove, conseiller pol. sous George W. Bush
Paul Ryan, président (républicain) de la Chambre des représentants
Tom Cotton, sénateur républicain de l’Arkansas
Cory Gardner, sénateur républicain du Colorado
Tim Scott, sénateur républicain de la Caroline du Sud
Rob Portman, sénateur républicain de l’Ohio
Ben Sasse, sénateur républicain du Nebraska.
Fred Upton, représentant républicain et président du Comité de l’énergie et du Commerce
Kevin Brady, représentant républicain du Texas
Kevin McCarthy, représentant républicain de la Californie
Cathy McMorris Rodgers, représentante républicaine de l’état de Washington
Tom Price, représentant républicain de Georgie et président du Comité du budget
Jeb Hensarling, représentant républicain du Texas et président du Comité des finances
Diane Black, représentante républicaine du Tennessee
Philip Anschutz, milliardaire et donateur du parti républicain
John Delaney, représentant démocrate du Maryland
Arthur Sulzberger, éditeur du New York Times

Les discussions se sont déroulées à huit clos. Bien peu d’informations ont transpiré de cette rencontre. Selon ce que rapporte le Huffington Post, citant une source anonyme, les échanges ont beaucoup porté sur les raisons de la montée en flèche de Trump plutôt que sur «comment nous allons l’arrêter», a indiqué cet informateur.

La tenue de cette réunion confirme donc qu’il y a bel et bien des tractations au sein même du Parti républicain pour faire tomber Donald Trump. Quelle sera la stratégie ? Le groupe va-t-il réussir ? Plusieurs questions restent, à ce stade-ci, sans réponse.

En parallèle à cette rencontre, un autre groupe de gens d’affaires et d’hommes politiques influents s’active déjà pour empêcher l’élection de Trump. Il s’agit du mystérieux groupe appelé Bilderberg.

Quel est ce groupe ?

Le groupe Bilderberg est une sorte de forum économique annuel «secret» qui regroupe des personnalités de divers milieux. Cette organisation a été fondée en 1954 au Pays-Bas et a pris le nom de l’hôtel où s’est tenue la première rencontre, l’hôtel «De Bilderberg». À ses débuts, le groupe souhaitait faciliter les échanges et le dialogue entre l’Europe et l’Amérique du Nord. C’était en pleine guerre froide et un sentiment anti-américain faisait son oeuvre en Europe. Il fallait donc rétablir des ponts.

Le quotidien français Le Monde, par le biais de sa section «Les Décodeurs» a consacré un long papier à cette organisation à l’occasion de la réunion du groupe en 2015. L’article détaille avec précision la composition du groupe où le Canada est aussi présent.

En 2016, la réunion doit se dérouler au mois de mai, selon plusieurs informations qui circulent actuellement. Normalement, les dernières rencontres se sont déroulées en juin, ce qui laisse penser que l’organisation souhaite se rencontrer au plus tôt, avant la convention républicaine du mois de juillet.

Il semble que le groupe a choisi de se rencontrer dans une station de montagne californienne appelée Herrington’s Sierra Pines Resort. Sera-t-il question de Donald Trump ? Rien n’a été annoncé encore, mais le sujet est hautement probable si l’on se fie à l’ordre du jour de l’année dernière rendu public par l’organisation où les élections américaines figuraient au menu.

Dans son livre «Ce qui nous relie», le philosophe et écrivain Alexandre Lacroix, évoque l’existence du groupe Bilderberg. Il fait parler une source qui explique qu’une rencontre du groupe en 2013 avait conduit à soutenir la candidature de Jeb Bush, comme candidat républicain. Force est de constater aujourd’hui, avec le retrait de Jeb Bush de la course à la Maison-Blanche, que les actions du groupe Bilderberg n’auront pas produits l’effet attendu.

Il semble donc indéniable que plusieurs acteurs de l’ombre s’agitent en ce moment pour éviter l’élection de Donald Trump. S’il est difficile de mesurer la portée de ces rencontres dites «secrètes», il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un élément à considérer dans cette joute politique.

Laisser un commentaire