Nigéria: Nouveau massacre de Boko Haram

Infographie AFP

Passé sous le radar en raison des attaques en France, le drame qui se joue au Nigéria n’en constitue pas moins un événement d’importance qui mérite d’y porter notre attention. Récit.

par Alexandre Gagné

Nous sommes dans le nord-est du Nigéria, dans la localité de Baga, un endroit situé en pleine brousse africaine près du grand lac Tchad. Baga a longtemps été connu comme un grand carrefour commercial où les marchés de poissons étaient nombreux. Mais aujourd’hui, l’endroit est désert parsemé de corps, des centaines de corps, peut-être des milliers. Sur la base de rapports locaux, Amnistie internationale évoque le chiffre de 2000 personnes tuées par l’attaque de la localité par les extrémistes de la secte Boko Haram.

Si l’ampleur du drame se confirme, ce sera le plus important massacre commis par cette organisation qui sème la terreur dans ce pays depuis 2010.

Les insurgés de Boko Haram, déjà présents dans le nord-est du Nigéria, avaient investi le 3 janvier une base militaire de Baga avant de revenir ce mercredi pour frapper en plein coeur de la localité. Les victimes sont en majorités des enfants, des femmes et des personnes âgées qui n’ont pas pu fuir l’assaut mené à coups de grenades et de roquettes.

Des témoins cités par l’Associated press parlent d’un véritable carnage.

Boko Haram ne s’est pas arrêté là. Au total, 16 villes et villages des environs de Baga ont aussi été attaqués, incendiés et rasés par les rebelles. Cette politique dite de la terre brûlée marque un tournant dans l’escalade de la violence.

Selon différentes sources, il y aurait plus de 20 000 déplacés provenant de Baga et des villages attaqués qui ont trouvés refuge dans une camp à Maiduguri. D’autres témoignages parlent de 560 personnes coincées sur une île du lac Tchad, sans nourriture.

À peu près aucune photo ou vidéo n’est parvenu de la zone. La presse internationale peine à couvrir cette région en raison des risques que représentent le groupe Boko Haram.

L’armée nigériane tente de reprendre le contrôle de la ville depuis ce vendredi. L’offensive était toujours en cours, ce vendredi soir.

L’insurrection qui a cours au Nigéria depuis 5 ans a fait plus de 10 000 morts l’an dernier seulement, selon le Conseil des relations étrangères basé à Washington.

Pour en savoir plus…

Slate.fr | Setal.NetNigéria

Laisser un commentaire