Activité sismique sur la côte ouest des États-Unis

Une recrudescence de l’activité sismique le long de la faille de San Andreas en Californie ravive l’inquiétude entourant un tremblement de terre majeur toujours attendu dans cette région du monde.

PAR ALEXANDRE GAGNÉ

Le 30 juin dernier, un séisme de magnitude 4,6 a été enregistré le long de la faille de San Andreas, au sud de la frontière américaine, dans la péninsule de Baja California. Si le séisme n’avait rien de particulier en soi, c’est plutôt le nombre impressionnant de répliques et d’autres secousses dans le même secteur qui étonne. Plus d’une trentaine de répliques ont été enregistrées depuis cet événement sismique.

Même si l’habituelle activité sismique dans cette région du monde est très bien connue et documentée, la fréquence de nouvelles secousses attire l’attention des spécialistes.

Plus au nord, la région de San Francisco a aussi été touchée par deux légers séismes (magnitude 2,8 et 2,5) dans la soirée du 3 juillet, dans le même secteur que le tremblement de terre dévastateur de 1906 dont la magnitude avait été estimée à 8,2.

Une autre secousse a été enregistrée à San Francisco, le 2 juillet, toujours dans le même secteur situé le long de la faille de San Andreas.

S’il est difficile de prédire les tremblements de terre, l’observation des données peut cependant permettre d’anticiper des mouvements dans la croûte terrestre.

Dans ce cas-ci, seul le temps nous permettra de savoir s’il fallait s’inquiéter de ces événements géologiques.

Source: USGS, KGTV

Laisser un commentaire