Une autre sœur pour la Terre en zone habitable ?

607694main_Kepler22bArtwork_full

Infographie: NASA

Montréal, 5 décembre 2011 (LesNews) – Y’a-t-il une forme de vie ailleurs dans l’Univers? La question est à nouveau relancée depuis l’annonce, ce lundi, de la découverte d’une nouvelle planète potentiellement habitable dans un autre système solaire.

par Alexandre Gagné

Pour le moment, cette planète a été baptisée Kepler-22b. Elle a été découverte par des astronomes de l’agence spatiale américaine grâce au puissant télescope installé sur la sonde Kepler lancée par la NASA en mars 2009. À au moins trois reprises, les astronomes ont vu passer l’exoplanète devant son étoile, ce qui a permis de confirmer la période de révolution de la planète. D’après les experts, une année sur Kepler-22b dure 290 jours.

Si les astronomes sont convaincus que la vie est possible sur cette exoplanète c’est parce qu’elle se trouve dans la « zone habitable » proche d’une étoile qui dégage une chaleur comparable à celle de notre soleil. Dans ces conditions, il serait possible de retrouver de l’eau à l’état liquide, un environnement propice à l’apparition de la vie et à son évolution.

607773main_Kepler22bDiagram_raw_full

Infographie: NASA

Mais à ce stade-ci, les chercheurs ne peuvent dire avec certitude de quoi est constituée la planète, qui est 2,4 fois plus grosse que la Terre. Est-elle faite de roches, de gaz ou liquide ? Impossible de le déterminer, mais d’après les observations, si Kepler-22b dispose d’une surface, sa température près du sol serait d’environ 22 degrés Celsius.

Si la nouvelle fait rêver, inutile de croire qu’on pourra s’y rendre un jour. La planète se trouve à une distance d’environ 600 années-lumière (1 année-lumière = 9 460 milliards de km) et, au surplus, dans un autre système solaire. La seule sonde à avoir visité les confins de notre système solaire à ce jour est Voyager  1 qui a franchi la limite d’influence des vents solaires et qui se trouve actuellement dans le monde interstellaire.

Pas une première

C’est la troisième fois qu’une planète potentiellement habitable est découverte par des astronomes. En mai dernier, le Centre national de la recherche scientifique en France avait annoncé la découverte de Gliese 581 (20 années-lumière), puis, en août, des chercheurs suisses ont annoncé avoir trouvé une autre planète similaire, appelée HD 85512b (36 années-lumières).

Depuis 1995, pas moins de 700 exoplanètes ont été trouvées dans l’Univers. Jusqu’à ce jour, seulement trois présentent les conditions où la vie pourrait se développer.

Laisser un commentaire