Italie: Des mesures économiques jamais vues

Rome

Vue de Rome | Photo: A. Gagné

Montréal, 4 décembre 2011 (LesNews) — C’est tout un cadeau de Noël, quasi empoisonné, que viennent de se faire servir les Italiens. Les mesures économiques annoncées, ce dimanche, pour ramener l’État italien sur la voie de la prospérité sont sans précédent.

par Alexandre Gagné

          Dans le plan divulgué, par le nouveau président du conseil, tous les Italiens sans exception devront serrer une ceinture qui n’a déjà plus de trous de disponible. Mario Monti qui a présenté la stratégie a choisi de donner l’exemple en renonçant à son salaire de premier ministre et de ministre de l’Économie.

          Le plan adopté vise à récupérer 27,3 milliards de dollars canadiens (20 milliards d’euros) d’ici à 2014. Comment ? Par une série de mesures d’austérité qui vont toucher toutes les classes de la société. Voici les principales mesures annoncées:

1- Augmentation des taxes à la consommation (TVA) de 2% dès septembre 2012;

2- Imposition de nouvelles taxes sur les produits de luxe, comme les yachts et les voitures haut de gamme;

3- Fin de l’ajustement des pensions de retraite au coût de la vie;

4- Hausse de l’âge de la retraite qui sera porté à 66 ans dès 2018;

5- Rétablissement de la taxe foncière perçue par les municipalités pouvant générer de 13,6 à 15 milliards de dollars CAD (10 à 11 milliards d’euros) de nouveaux revenus.

          Le gouvernement s’est aussi engagé à dépenser 13,6 milliards de dollars CAD (10 milliards d’euro) pour stimuler la croissance économique et l’emploi dans le pays. Parmi ces mesures figurent une réduction des impôts pour les entrepreneurs qui injectent de l’argent dans leur propre entreprise ou une déduction fiscale sur les montants des cotisations aux différents programmes sociaux des salariés.

          Le paysage commercial de l’Italie pourrait aussi être appelé à se modifier avec un assouplissement des heures d’ouverture des entreprises et des commerces, ce qui pourrait permettre de prolonger la période de fréquentation des établissements commerciaux. Aussi, des mesures d’insertion des femmes et des jeunes sur le marché de l’emploi seront mises de l’avant par l’État.

          Le gouvernement a dit s’attendre à ce que l’Italie entre officiellement en récession en 2012 avant de connaître une croissance nulle en 2013. Une situation qui n’augure rien de bon pour la demande mondiale alors que la Chine a déjà annoncé, fin novembre, une contraction de sa production manufacturière signe que la consommation ralentie dans plusieurs pays de la planète.

         Malgré ce plan, rien n’est encore joué pour l’Italie et la zone euro alors que des pays comme l’Espagne et le Portugal font aussi face à une économie vacillante.

          Jeudi et vendredi, les dirigeants des pays européens se réuniront à Bruxelles pour tenter d’élaborer un plan commun de sauvetage de la zone euro. Un plan qui apparaît déjà comme un exercice très difficile en raison des nombreuses particularités régionales dans l’Union européenne.

          Reste à voir quelles seront les pertes possibles et s’il y aura suffisamment de bouées et de vestes de sauvetage pour tous…

Laisser un commentaire